vivre

Fragments nippons-1- "Le vent se Lève, il faut tenter de vivre"

Le vent se lève

 

 

Mars 2013-

 Vol-Lyon-Paris- Pékin-Tokyo-Haneda-20 heures de voyage-

"Le vent se lève" sur Pékin.

 Arrivée à Tokyo-Haneda vers 23 heures-

 3 heures de retard-

 une valise disparue entre Pékin et Tokyo.

 L , ma logeuse  japonaise charmante,

 vivant, entre Paris et Tokyo,

 avait absolument voulu venir m'attendre à l'aéroport,

 intention généreuse,

 malgré mon insistance à me débrouiller seule, 

 bien que ne parlant qu'anglais...

 Impossible de l'informer de mon retard,

 L, n'ouvre pas son ordi et n'a pas de téléphone portable.

 Je lance un appel à l'aéroport....à l'arrivée.

 Quand nous nous retrouvons, L, fait la gueule,

 boude, reproche mon retard....

 Je lui cause beaucoup de fatigue....

 L, fait la chipie

 alors que je voulais rejoindre sa maison en taxi....

 Épuisée par le voyage,

 je ne comprends pas ce qui me tombe dessus,

 il est 2 heures du matin quand nous arrivons à sa maison,

 après une heure de taxi, payé par Air China ;

 L, veut absolument que je prenne un bain....

 j'en suis incapable....c'est impossible....

 je viens de prendre une telle douche froide;

 je ne pense qu'à disparaitre sous la couette.

" Le vent se lève-il faut tenter de vivre..."  

 Je ne comprends pas, cette attitude.

 J'avais rencontré L , à Paris,

 une  japonaise très symphatique, généreuse;

 L, propose de me louer sa maison à Tokyo,

 pour trois mois.

 Elle sera en France, je serai à Tokyo;

 je suivrai l'enseignement d'un maître calligraphe,  

 rencontré au Musée Guimet à l'expo Sho 1

 Je dois arriver au Japon 4 jours avant son retour en France,

 pour que L, me donne  les règles de l'art de vivre dans sa maison.

 Cette opportunité extraordinaire, inimaginable....

 me permettrait de vivre la vie des japonais, dans la ville, 

 et d'approfondir la pratique calligraphique avec un grand Maître.

 Les 4 jours passés avec L,

 ont eu le même goût que celui de l'arrivée....

 ce n'était pas "le goût du saké"...

 Insultes et  humiliations se sont succédées....

 tu es:"nulle, vulgaire, inculte, inintéressante..."

" Stupeurs et tremblements" in situ...

 Je ne connais personne à Tokyo;

 suis cassée, envisage de rentrer,

 résiste sans commentaire,

 ne voulant pas laisser à cette femme inconstante le plaisir

 de me faire renoncer à cette aventure essentielle.

 De ma vie je n'ai été humiliée de la sorte,

 dans un temps aussi bref...

 dans mon enfance j'avais eu ma dose....!!!

 Pourquoi cet épisode haineux...?

 Petit rappel de l'histoire, ( de la mienne, de la sienne ? )

 douloureux et émouvant;

 enfance blessée toujours là,

 enfance aimée avec ses ravages indélébiles, 

 enfance libérée par le Verbe et l'Écriture,

 enfance source de création et de désir.

  

  

 Le voyage commence,

 Pas de temps à perdre en supputations...

 S'approcher de cet univers inconnu,

 silencieuse et totalement présente

 pour y vivre avec les autres.

 

 "Le vent se lève, il faut tenter de vivre"-Paul Valéry