Calligraphie transversale

Une histoire d'amour inaccompli

Dsc03700 6

門-men=porte=ouverture

 Encre, inaccomplie,

 fruit de nombreuses années de travail,

 d'échecs, de ratages,

 de papiers déchirés,

 de jours et de mois de frustrations,

 et d'égarements .

 

 Idée étrange au départ,

 ce voyage en Chine;

 embarquée, à mon insu,

 ce chemin des encres, et des signes, 

 m'emmènera au Japon,

 un long chemin de patience et de doutes .

 

 Cette calligraphie,

 avec ses imperfections,

 mon âme avec ses fêlures...

 mon amour pour le mystère des hommes,

 dans leurs périgrinations,

 inscrites dans leurs traces,

 sur les parois des cavernes,

 les écorces de tortue,

 les parchemins

 les kakejukis.

 

 Ma pensée, ma vie, mon désir,

 inscrits au fond de l'encre,

 se révèlent sur le papier.

 L'esthétique, n'est pas le but de l'oeuvre,

 l'oeuvre porte l'exigence morale de son créateur,

 avec ses fragilités .

 La calligraphie, une voie minimaliste

 pour tenter de dire les vacarmes du silence  ...

 une voie à travailler avec rigueur et exigence,

 dans l'ascèse et le partage.

 

« Une œuvre ne vit que par le regard de celui qui la regarde,

 sinon elle meurt ».Marc Rothko

 

 Le « calligraphe-créateur » désire son œuvre;

 l'œuvre suscite le désir de l'autre,

 qui la regarde;

 sans ce désir,

 l'oeuvre, se dévitalise, meurt.

 

 C'est une histoire d'amour.

 Nous prenons tous part à la création du monde .

 

À propos de la calligraphie transversale

dragon-iphone-2.jpg

 Ces pages sont une recherche croisée, transversale,  entre mes diffèrentes pratiques:

  la psychanalyse et l'art calligraphique, que j'ai appelée "Calligraphie transversale".

 sans aucune prétention d'être une calligraphe, dans le sens puriste du terme;

  Je pratique une calligraphie marquée par l'Orient, mais bizarement et totalement imprégnée de mon

 aventure  psychanalytique. J'ai trouvé dans cet art calligraphique, une expression possible de mon

 cheminement intérieur initialisé par la psychanalyse,

 conduisant à l'intensité de l'être dans le dépouillement.

 Je joue avec la trace des mots, des émotions, dans des idéogrammes au travers de l'encre et du papier.

 Je joue, même si je joue, l'angoisse n'est pas exclue...

 

Cette pratique calligraphique, la mienne,  n'est pas relaxante, elle est stimulante,

parfois anxiogène...parfois rassurante, quelquefois éblouissante .

Mais j'aime cette tension au bord du gouffre de la feuille blanche,

 douce, subtile, fragile,

 où je me perds, dans l'encre

 et m'oublie dans un souffle.

 

É  Égarez-vous sur les chemins de traverse....